1 1 1 1 1 36%/5 (10 Votes)

Trop Intelligent pour être heureux "Et dire que certains pensent encore que les surdoués ce sont ceux qui réussissent, brillamment, ceux qui remportent les concours de nos écoles les plus prestigieuses, ceux qui occupent les places les plus enviées de notre société! Comment continuer a penser des choses pareilles? Ce qui est sûr c'est que ceux qui pensent qu'être surdoués doit seulement être considéré comme une chance ignorent tout de ces personnalités fragiles et sensitives [p62]"

"Aujourd'hui le constat clinique est alarmant : les enfants surdoués ont un parcours scolaire souvent très chaotique, ils sont psychologiquement fragiles, [...], souffrent d'une conscience douloureuse du monde.[p19]"

Ma synthèse et "ma fiche de lecture":

A vous frère ou soeur de 'douleur', vous n'êtes pas anormaux ! vous êtes différents ! et cette différence est une grande richesse mal utilisée.

J'ajouterai : il n'y a pas un type de surdoué : excellent dans tout. Il y a une palette de caractéristiques présentes avec plus ou moins de force. Mais un point commun: un mode de pensée et une sensibilité très particulière.

Beaucoup de surdoués sont en 'échec'. sont "Des adultes à l'adaptation précaires, qui vivent des vies qui ne leur ressemblent pas tout en faisant semblant d'y croire...puisque tout le monde à l'air de trouver cela normal! [p59]"

Parce que leurs questionnements, leur mode de pensée, leur sensibilité déroutent et les marginalise par rapport à la norme.

"Le surdoué, ce n'est pas être quantitativement plus intelligent, mais de disposer d'une intelligence qualitative différente. Ce n'est vraiment pas la même chose [p18]".

"Toujours comprendre les deux facettes du surdoués: l'intellect et l'affectif [p18]"

"Se sentir à la fois comme les autres et pourtant différents. Mais différent en quoi ? pourquoi ? [p59]"

"Alors oui je veux dire à tous ces adultes surdoués, ceux qui l'ignorent tout en le ressentant : vous êtes des personnes singulières : avec une forme de pensée, un mode de raisonnement, une façon de comprendre et d'analyser le monde, une sensibilité exacerbée, une émotivité débordante, un besoin de savoir et de maîtrise incoercible, une réceptivité émotionnelle intense, à l'environnement, aux autres, une nécessité de questionnement et de remise en question incessante, de tout, tout le temps, une lucidité aiguisée qui vous laisse rarement en paix, une intime conviction d'être nul même quand les autres vous trouvent intelligent ... qui fond de vous des étrangers parmi les autres alors que votre souhait le plus intime serait d'être acceptés par ce monde que vous comprenez trop, tout en 'y comprenant rien, que vous cherchez à apprivoiser et qui semble toujours vous échapper, par lequel vous voudriez vous faire adopter et qui vous rejette dès que vous vous exprimez...[p61]"

"Je pourrai vous rapporter mille et une anecdotes. Toutes reflètent la même constante : l'enfant surdoué ne décode pas les 'implicites' de l'école. Ou plus exactement il les comprends et les interprète différemment. [...] malentendu fondamental avec l'école et l'enseignement [p77]"

"contrairement aux idées reçues, les troubles d'apprentissage n'épargnent pas les enfants surdoués. Les connaissances actuelles évoquent au contraire leur fréquence inattendue [p81]"

"Les surdoués ont le plus souvent une conscience collective très forte. Ils ne peuvent jamais s'extraire du contexte dans lequel ils vivent [... Julien 20 ans: - de toute façon, comment pourrais-je admettre d'être heureux dans un monde plein de haines et de conflits, avec tant de malheur. Pour moi c'est impossible ! - et malgré l'amour qu'il porte à sa petite amie, il ne peut s'autoriser à être heureux" 

"Toute sa vie personnelle, insignifiante, est perpétuellement mise en perspective à l'échelle de l'univers. Pour le surdoué seule cette perspective universelle et intemporelle peut avoir du sens et donner du sens à la vie ordinaire de chacun [p159]"

"Avec l'adolescent surdoué, il faut faire une voix off, il faut lui raconter ce que l'on comprend, il faut exprimer ce que lui refuse d'admettre. Alors, petit à petit, d'abord surpris, puis soulagé que l'on parle enfin de lui avec les mots justes, ... [p105]"

"La liberté nous rend libre. La vérité sur ce que l'on est. et peut-être encore plus que la liberté, la libération [p128]"

"immaturité ou hypermaturité ? Le surdoué pense d'abord avec ses émotions. Voilà ce qui lui donne parfois ce qualificatif d'immature. [p156]"