1 1 1 1 1 100%/5 (1 Vote)

Ce matin, on peut trouver sur le net que selon une étude les enfants athées seraient plus altruiste que les enfants croyants...

Voilà encore un titre accrocheur et provocateur comme il devient monnaie courante...et qui veut vous faire comprendre et croire sans nuance une fausse vérité...

Sachez lire entre les lignes !

La méthodologie précisée pour arriver à cette statistique est : 

"Chaque enfant a visionné des petites vidéos qui montrent d’autres enfants se poussant ou se faisant trébucher. Les chercheurs leur ont demandé de noter le niveau de "méchanceté" et celui des sanctions méritées par les fautifs, sur une échelle graduée."

De fait cela me parait évident que ces statistiques fassent ressortir cette distinction puisque dans la majorité des religions, la notion de bien et de mal est omniprésente. Donc la notion de sanction qui en découle.

En revanche ce que l'on ne rappelle pas c'est la définition d'altruiste :  disposition de caractère qui pousse à s'intéresser aux autres. généreux.

L'amalgame entre le choix d'appliquer des sanctions et le fait de s'intéresser aux autres au point de les faire passer avant soit me parait fortement incohérente !   oserai-je dire calculée...

En effet, l'application des sanctions n'a pas de lien avec la générosité mais avec les limites que l'on se donne... ! limites qui dans le cas de la morale non religieuse est souvent bien plus 'large' (ce qui n'est pas un gage de bonne conduite...là c'est un autre débat).